Parlons restauration : des bactéries peuvent sauver l'art

Il y a les bonnes et les mauvaises. Certaines provoquent des maladies, d'autres sont utiles pour fabriquer du fromage.img116 Et puis il y a celles qui se mettent au service de l'art comme Pseudomonas stutzeri, une bactérie utilisée dans la restauration d'oeuvres. Cette méthode, développée par l'Institut de restauration du patrimoine (IRP) de l'université de Valence, en Espagne, a ainsi permis de restaurer les fresques de l'église Los Santos Juanes endommagées par le feu, la colle et le sel (un effet secondaire des nids de pigeons). Les chercheurs espagnols se sont inspirés d'un travail pionnier mené depuis 2003 au Campo Santo de Pise. Pour appliquer les bactéries, les scientifiques ont mis au point un gel qui agit en surface, "ce qui évite de pénétrer dans le matériau et de causer de nouveaux problèmes. Après une heure et demie, la surface est nettoyée puis séchée", explique la biologiste Pilar Bosch. Révolutionnaire, cette technique pourrait être étendue. "Dans la nature, les bactéries se nourrissent de pratiquement n'importe quoi, ainsi, nous sommes convaincus que nous pourrons éliminer d'autres substances sur divers types de matériaux."

Source : Beaux-Arts magazine