18 février 2013

Le mystère Sherlock

Meiringen, Suisse. Les pompiers dégagent l'accès à l'hôtel Baker Street. Cet établissement, charmant et isolé, a été coupé du monde pendant trois jours à cause d'une avalanche. Personne n'imagine que, derrière la porte close, se trouve un véritable tombeau. Alignés dans la chambre froide reposent les cadavres de dix universitaires. Tous sont venus là, invités par l'éminent professeur Bobo, pour un colloque sur Sherlock Holmes. Un colloque un peu spécial puisque, à son issue, le professeur Bobo devrait désigner le titulaire de la... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 février 2013

La peur

Les habitants du village de Slattamoylin 5Irlande) ont très peur des revenants. Aussi font-ils signer à toute personne à l'agonie une lettre l'engageant, en cas de décès, à ne pas revenir sur Terre hanter les vivants. Pour l'instant, les morts s'y tiennent. Sur la planète KC345, l'espèce dominante, les haïggas, qui ressemblent à des pouets rôtis, vivent cloîtrés sous terre en raison de la présence, à la surface, des féroces kulinos, sorte de hamsters carnivores. Seule la caste hériditaire des chevaliers violets passe ses journées à... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2013

Lettres de non-motivation

Julien Prévieux est un artiste. Après avoir vainement cherché un emploi, il y a une quinzaine d'année, il s'est mis à les refuser tous. Il a décidé de prendre les devants : refuser l'emploi qui nous est de toute façon refusé. Depuis, il a rédigé et envoyé plus de 1000 lettres de non-motivation, en France et à l'étranger. Il a reçu environ 5% de réponses, en majorité automatiques. La lettre de motivation est un jeu social dont personne n'est dupe, un exercice obligatoire dans le rituel du recrutement. Julien Prévieux joue à ce petit... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2013

Une question d'équilibres

La télévision annonçait presque chaque semaine l'arrivée de l'ouragan "Loup", faisait des prévisions catastrophiques, mais l'ouragan n'arrivait pas, et au pays des petits cochons tout le monde s'était habitué à ces fausses larmes, tout en comprenant bien, d'après de nombreux signes du ciel, que l'ouragan devait éclater un jour ou l'autre. Les trois petits cochons, en attendant, construisaient leur maison. Deux d'entre eux travaillaient dur pour les achever à temps, et accablaient de reproches le dernier qui, à dire vrai, ne faisait... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 décembre 2012

La beauté

Quelle merveilleuse façon de terminer cette année, se faire accompagner par les bribes de non-sens d'Hervé Le Tellier avec un sujet aussi esthétique que la beauté Le saviez-vous ? Selon le philosophe prussien Wihelm Schlimmst, le monde se divise en deux : les choses trop belles pour être vraies, et tout le reste, trop laid pour être faux. ~ Si la courbe est plus belle que la droite, c'est qu'elle prend son temps pour aller d'un point à un autre. ~ De tous les animaux, seul le caméléon a un sens aigu de la beauté et ne la... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2012

Chasser le cliché

Le pire ennemi de l'écrivain s'appelle le cliché. Insidieux, il revient sans cesse là où on ne l'attend pas. Il agit parfois à visage découvert sous forme d'expressions toutes faites dont il est assez simple  de se débarrasser, mais il peut aussi agir hypocritement, derrière une idée un peu trop commune, deux mots trop souvent associés, ou pire, s'inscrire dans l'air du temps. Jean-Loup Chifflet s'est amusé à en citer 99 qu'il s'agit de foutre à la poubelle. En voici deux : Un célibataire endurci Malgré le salon qui lui est... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2012

Tour de rôles

Dans ce quartier de la ville, la nuit a tôt fait de répandre ses couleurs. Les rues sont presque désertes, on n'entend que le murmure de quelques passants et le bruit sourd des voitures. Il vit son buste qui se balançait comme la voile d'un navire. Il la suivit des yeux, une main sur le volant. Il lui sembla que sa chevelure étreignait la brise, défiait le souffle du vent. Il se dit : "Ca fait bien longtemps qu'on n'avait pas vu une belle chevelure de femme affronter le vent avec tant d'audace, depuis que les cheveux sont emmurés... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2012

Le premier Goncourt

Monsieur Loubet présidait la République. Le petit père Combes, anticlérical vieux style, préparait la séparation de l'Eglise et de l'Etat, faisait mettre en fiches par ses ministres les officiers catholiques. Léon XIII mourait. Les frères Wright, pour la première fois, faisaient voler un engin plus lourd que l'air. François-Joseph, empereur d'Autriche, entrait dans la cinquante-quatrième année de son règne. Freud avait commencé de publier la Psychologie de la vie quotidienne. C'était l'entre-deux des tournants de siècle. Le 20... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2012

La bataille des abeilles

Au début de la Première Guerre mondiale, la bataille de Tanga, aussi appelée bataille des abeilles, est une tentative de l'armée britannique d'envahir l'Afrique orientale allemande. Le 3 novembre 1914, le général britannique Arthur Aitken lança un débarquement amphibie à environ cinq kilomètres qu sud de la ville. Le lendemain, il ordonna à ses troupes de marcher sur Tanga. Elles tombèrent dans une embuscade. Durant l'après-midi du 4 novembre, le combat pris la tournure d'accrochages dans la jungle, fréquemment interrompus par... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 octobre 2012

Le nombril

Quand le foetus a décidé de sortir, il crie : "Cordon, svp !" La sage-femme accourt avec sa paire de ciseaux. Alors commencent les problèmes. Quelle coupe lui faire ? Bien dégagé sur la védille (ancien nom du nombril) ou ras la bouteillère (anciennement "pourtour du nombril") ? Trop long, le nombril est disgracieux, le nouveau-né paraît bâclé et mal boudiné (boudine : nom dialectal du nombril). Trop court, c'est dangereux, surtout pour les garçons, car la longueur du nombril détermine, tout le monde le sait, la longueur du sexe. Mais... [Lire la suite]
Posté par Claudius77 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]