Racontée en gazouillis, voici l'histoire de la peine de mort en France par Mathilde Larrere 
historienne des révolutions et de la citoyenneté (Université Paris Est)
Co secrétaire du PG 75 / Commission Histoire/ 6ème république

 

 volutes

 

Le 17 septembre 1981 ces mots retentissaient dans l’hémicycle du palais Bourbon.

Très grandePermalien de l'image intégrée

pdm

Les députés étaient appelés à discuter du projet de loi sur l’abolition de la peine de mort, présenté par Robert Badinter

Les pays nordiques sont les premiers à abolir la peine de mort.

La Finlande entame le mouvement dès 1826, suivie par la Norvège en 1875, le Danemark en 1892, la Suède en 1910

Plus surprenant, le Portugal l'abolit en 1867 et l'Italie en 1890 (Mussolini la rétablira)

Parmi les tard venus à l'abolition figure l'Allemagne (1949).

Mais donc en 1981, la France était bien en retard…. La dernière au sein de la CEE.

Pourtant l’abolition était réclamée en France depuis longtemps

L’un des 1er texte abolitionniste est celui de Cesare Beccaria. Dans un opuscule publié sous le manteau en 1764

pdm1

Sa protestation contre la peine de mort est relayée par Voltaire

Le premier débat officiel sur la peine de mort en France date du 30 mai 1791, avec la présentation d'un projet de loi visant à l'abolir

Robespierre y défendit l’abolition >>> Discours de Robespierre sur la peine de mort

Mais les députés votèrent majoritairement contre l’abolition…

Dans les années 1830, de vastes campagnes de pétitions réclamaient l’abolition.

Après la publication de son livre, Dernier jour d’un condamné (1829), Victor Hugo fut très actif dans cette lutte

pdm2

En 1848, le gouvernement provisoire abolit la peine de mort en matière politique, mais la maintient pour le droit commun

Au tournant des 19-20e siècle, les présidents de la république utilisent systématiquement leur droit de grâce ( contre l’Opinion publique)

Le garde des sceaux Aristide Briand essaie de faire passer une loi d'abolition mais l'opposition se déchaîne

Jaurès défend le projet (novembre 1908) mais la loi est repoussée le 8 décembre par 330 voix contre 201

L’opinion publique, influencé par une presse très hostile et qui fait son beurre des faits divers est majoritairement contre.

pdm3

En 1939, le gouvernement interdit les exécutions publiques. Celles-ci auront désormais lieu dans la cour des prisons

A la Libération, la peine de mort n'est plus limitée à des crimes de sang mais étendue à des vols à main armée.

La guillotine revient en force pendant la guerre d'Algérie.

Le nombre d’exécution chute après jusqu’au années 70 pour remonter vers 75.

La médiatisation de certaines affaires poussa à la sévérité des juges et du président de la république

En 1976, Giscard d’Estain refuse la grâce de Christian Renucci

Depuis (avec notamment la publication du Pull over rouge) sa culpabilité est largement remise en doute

pdm4

Au milieu de la campagne présidentielle, F. Mitterrand prend parti contre la peine de mort >>> 16 mars 1981

Le 25 mai, à peine élu, le président gracie le dernier condamné à mort, Philippe Maurice.

Et donc le 17 septembre son ministre défend la loi d’abolition devant les députés

Voici le discours de Badinter en faveur de l’abolition >>> 17 septembre 1981

Et le compte rendu des débats de cette journée (la numérisation est mauvaise, désolée) >>> compte-rendu du JO

 

volutes

 

18 SEPTEMBRE 1981,
L'ABOLITION DE LA PEINE DE MORT EST VOTÉE À L'ASSEMBLÉE NATIONALE

Assemblée nationale - deuxième séance du 18 septembre 1981, vote sur l'ensemble de la loi.

M. le président.

- Je mets aux voix l'ensemble du projet de loi.
Je suis saisi par le Gouvernement et par le groupe socialiste d'une demande de
scrutin public.
Le scrutin va être annoncé dans le Palais.

M. le président.

- Je prie Mmes et MM. les députés de bien vouloir regagner leur place.
Le scrutin est ouvert.
(Il est procédé au scrutin).

M. le président.

- Personne ne demande plus à voter ?
Le scrutin est clos.
Voici le résultat du scrutin :
- Nombre de votants : 486
- Nombre des suffrages exprimés : 480
- Majorité absolue : 241
- Pour l'adoption : 363
- Contre : 117

L'Assemblée nationale a adopté.

 

30 SEPTEMBRE 1981,
L'ABOLITION DE LA PEINE DE MORT EST VOTÉE AU SÉNAT

Sénat - Séance du 30 septembre 1981.

M. le président.

- Personne ne demande plus la parole ?...
Je mets aux voix l'article 1er.
Je suis saisi de trois demandes de scrutin public, la première émanant du Gouvernement,
la deuxième du groupe socialiste et la troisième de l'union des républicains et des indépendants.
Il va être procédé au scrutin dans les conditions réglementaires.
(Le scrutin a lieu.)

M. le président.

- Personne ne demande plus à voter ?...
Le scrutin est clos.
(Il est procédé au comptage des votes.)

M. le président.

- Voici le résultat du dépouillement du scrutin n° 115 :


- Nombre de votants : 287
- Nombre des suffrages exprimés : 286
- Majorité absolue des suffrages exprimés : 144
- Pour l'adoption : 160
- Contre : 126

Le Sénat a adopté. (Vifs applaudissements sur les travées socialistes, communistes, sur de nombreuses travées de la gauche démocratique et sur diverses travées de l'U.C.D.P.)

 

volutes