Accoudé à la barrière d'un champ, un paysan observe avec attention un pâturage. Il est abordé par un citadin.

Le citadin : Bonjour
Le paysan : Bjour
Le citadin : Belle journée, ne trouvez-vous pas ?
Le paysan : Ah, ça oui.
Le citadin : Êtes-vous en vacances ou bien ...?
Le paysan : Non, non, je vis ici.
Le citadin : Ah, très bien.

Le citadin lève les yeux vers ce que le paysan observe et semble frappé de stupeur.

Le citadin : Excusez-moi, mais ce sont bien des moutons, n'est-ce pas ?
Le paysan : Ah, ça oui.
Le citadin : C'est ce que je pensais aussi, mais ... enfin ... pourquoi sont-ils dans les arbres ?
Le paysan : Ça c'est une bonne question et ça fait quelques semaines que j'y réfléchis. Au bout du compte, j'crois ben qu'y nichent.
Le citadin : Qu'ils nichent ?
Le paysan : Voui.
Le citadin : Comme les oiseaux ?
Le paysan : Voui, 'xactement. Les oiseaux, voilà justement le nœud du problème. Je suis d'avis que ces moutons sont victimes de l'impression trompeuse qu'ils sont des oiseaux. Observez bien leur comportement. D'abord, remarquez leur tendance à sautiller sur leurs pattes arrières. Et puis regardez leurs tentatives pour voler d'arbre en arbre. Notez bien qu'y z'en dégringolent comme un kilo de plomb. Observez par exemple cette brebis, là-haut dans le chêne. Il est clair qu'elle tente d'apprendre le vol à son agneau. C'est vraiment l'aveugle qui guide l'aveugle.
Le citadin : Mais pourquoi croient-ils qu'ils sont des oiseaux ?
Le paysan : Vlà une aut' bonne question. Une chose est sûre, le mouton n'est point une créature des airs. Il a d'énormes difficultés à rester perché, comme vous pouvez le voir. En matière de vol sa morphologie est totalement inadaptée aux problèmes de l'aviation. L'ennui, c'est que le mouton est très bête. Et quand y z'ont une idée dans la tête, pas moyen de les raisonner.
Le citadin : Mais où sont-ils aller chercher cette idée ?
Le paysan : Harold. C'est le mouton qui est là-bas, sous l'orme. C'est le plus dangereux de tous les animaux : un mouton intelligent. C'est lui le meneur. Il a réalisé que la vie d'un mouton consistait à trotter quelques mois avant d'être mangé. Et c'est là une perspective bien déprimante pour un mouton ambitieux. Il est évident qu'il s'est donné pour but d'y échapper.
Le citadin : Mais ... pourquoi n'éliminez-vous pas simplement cet Harold ?
Le paysan : A cause des énormes possibilités commerciales s'il réussit.

moutonLes Monty Python, textes, pensées et dialogues de sourds