Petite visite à Beaubourg à l'occasion de l'exposition "Panorama" consacrée à Gerhard Richter. Une exposition organisée de manière chronologique et thématique. L'avantage avec Gerhard Richter, c'est qu'il y en a pour beaucoup de goûts tant il a diversifié ses sujets d'inspiration et ses modes de création : des "photopeintures", de l'abstraction, du travail à base de reflets et de miroirs, de la réinterprétation de classiques, des portraits intimes, de l'Histoire et de la peinture abstraite réalisée à partir du numérique.

Je n'ai pas tout aimé, mais voici ce que j'ai préféré (cliquez sur les photos pour les voir en plus grand)

De grandes toiles aux nuances éclatantes : traits de pinceaux, aplats de couleur superposés avec souvent plusieurs mois entre deux couches de peinture

P1110742 P1110750

P1110748

Le point de départ du tableau ci-dessous est une peinture abstraite, réalisée par l'artiste en 1990. Aidé d'un logiciel informatique il a divisé verticalement cette oeuvre, d'abord en 2, puis en 4, 8, 16, 32, 64, 128, 256, 512, 1024, 2048 et 4096. Ce processus conduit à la création de 8190 bandes, dont la largeur correspond à la hauteur de la peinture de référence :

Strip, 2011, impression laser sur papier, entre aluminium et perspex

P1110751

Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est le jeu des tableaux exposés avec les grande baies vitrées du musée donnant à voir les toits parisiens. Au centre de l'exposition, une salle triangulaire a été organisée pour montrer les jeux de reflets avec des monochromes gris

P1110743 P1110744

P1110745 P1110749

Les toits en eux-mêmes sont déjà, vus du niveau 5, des oeuvres quasi picturales avec les nuages qui les couvent et les grues qui semblent les surveiller

P1110752 P1110753

et lorsque ces toits servent de fond à des oeuvres, c'est extra !

P1110760

Dans la collection permanente, j'ai repéré "La Roumaine à la robe rouge" de Felix Valloton, (Manuel, si tu passes par là) ...

P1110759

ainsi qu'une série de sculptures murales de Zoltan Kemeny

P1110764 P1110765

P1110766

En sortant, pas très loin, cette perspective.

P1110769