Dimanche 19 août :

8h00, heure locale.


Alors que la canicule sévit toujours chez vous, ici, avec une température confortable 23/25 degrés un petit vent promène les nuages qui jouent à cache-cache avec le soleil. Quelques petites gouttes font parfois une timide apparition, humectent les gerberas, puis s'en vont désaltérer les manguiers un peu plus loin. En dégustant mon café (meilleur que celui de Popo, il faut bien le dire) j'attends madame Popo et ses filles qui nous amènent ce matin le réassortiment du petit déjeuner.

Hier, journée Quatre-Bornes en commençant par le marché aux fruits. Pour y parvenir, on passe par les étals de bouchers et de poissons. Il est facile de comprendre pourquoi il est impossible de manger de la viande saignante; elle est exposée, par catégorie, cerf, cabri, porc, mouton, en plein air et atteint parfois des couleurs assez surprenantes. Poursuite de la balade dans les rues où, moyennant quelques roupies, on peut obtenir des tee-shirts "trop beaux", "impossibles à trouver ailleurs", "pas chers", bref, irrésistibles pour des ados en mal de nouveautés.

Retour en bus dans l'après-midi pour un plongeon dans la piscine, histoire de se rafraîchir.

Après un repas poissons, soirée tripot jusqu'à fort tard dans la nuit avec la victoire de Laurent qui a écrasé tous ses adversaires, sans doute pour se venger de ne pas avoir obtenu la cagnotte du loto local (28 millions de roupies).
 

P1110483

Aujourd'hui, rien de prévu en particulier, vraisemblablement plage pour ces dames et exploration pour Laurent et moi; préparation de la virée sud-est de demain.

Bonne journée à toutes et à tous.
 
 
Lundi 20 août :
 
7h00, heure locale.

Avant d'aller chercher le pain pour le petit déj' de la maisonnée encore endormie, un petit mot pour narrer la journée d'hier.

Hier matin, donc, alors que ces dames allaient chercher un morceau de soleil sur la plage, Laurent et moi avons pris le bus pour Tamarin. A quelques kilomètres au sud de Flic-en Flac, Tamarin est une petite ville pas bien compliquée, le long de la route
, côté campagne, des habitations faites de bric et de broc, en tôle ondulée et matériaux de récupération,et de l'autre côté, protégée par de hauts murs parfois doublés de haies de cactus, les villas de privilégiés qui ont accès à l'océan.

P1110516

P1110517 P1110520

P1010500 P1010502

P1010503 P1010504

P1010505 P1010507

P1010509 P1010515

P1010514 P1010516


Tamarin est surtout connue pour ses salines qui ont rendues l'île autonome pour sa consommation de sel. Avec Laurent, nous avons décidé de rejoindre Flic-en-Flac par la côte. Quelques kms parmi pinède et étendues sableuses pour un safari photo tout de même assez éprouvant. La déclivité des plages traversées a fortement rappelé à mon compagnon la présence de ses adducteurs, quant à moi, qui lui rendait 20 ans d'âge et 40 kg de masse en plus, j'ai principalement dégusté dans le sable au niveau des articulations : chevilles et genoux; nous sommes tout de même arrivés à bon port, assoiffés, affamés et fourbus. Pour ma part, un petit séjour dans la piscine, à l'eau tout de même un peu fraîche pour la région, a fait beaucoup de bien. Suivi par un repos/lecture pour attendre l'apéro du soir et la cuisine de Popo.

Soirée tripot qui a vu la victoire de Valentine, redoutable tacticienne doublée d'une bénéficiaire de coups de pot qui ont aggravés sa suprématie. A noter également une victoire provisoire d'Alexandre dans une partie interrompue par la nécessité de se lever relativement tôt le lendemain; la partie reprendra ce soir.
 

P1010668

Aujourd'hui, après le petit déjeuner, Jean-Noël et son minibus nous accueilleront pour la virée que nous avons prévue dans le sud-est de Maurice.

Bonne journée à toutes et à tous.
 
 
Mardi 21 août :
 
7h50, heure locale.

Le ciel,d'un bleu pétant a explosé tous les nuages d'hier, la journée est partie pour être très belle.

Hier, la virée dans le sud a commencé par Mahébourg et son marché aux tissus.
 

P1110537 P1110538

P1110547

P1110523 P1110524

P1110525 P1110528

P1110527 P1110530

P1110529 P1110533

P1110532

Après s'être cassé le nez à l'usine de biscuits au manioc pour cause de jour férié (musulman, célébrant la fin du Ramadan - à Maurice, il y a des jours fériés pour les trois principales religions) nous avons traversé "Grande Savane" pour arriver à la Rivière des anguilles et à La Vanille, Réserve des Mascareignes. un parc tropical assez fascinant avec une flore exubérante et une faune composée principalement de crocodiles (plus de 1500), tortues (de la petite rayonnée à la géante d'Aldabra), iguanes geckos et caméléons, singes et chauves-souris.

P1010525 P1010526

P1010540 P1010541

P1010535

P1010551 P1010550

P1010553 P1010574

P1010530

P1110563 P1110561

P1110565 P1110566

P1010566 P1010564

P1010561

 

P1010569 P1010573

ce caméleon, d'un beau vert au départ s'était installé au soleil sur cette pierre grisâtre, lorsque je l'ai pris en photo il était en train de changer de couleur

P1010567

P1110569 P1110574

P1110573

P1110572 P1110575

P1110577 P1110578

P1110579

P1110585 P1110583

P1110588 P1110586

... et sur la porte de la boutique, à la sortie

P1110597

Le crocodile règne en maître et est partout présent, au restaurant où je me suis régalé d'un excellent curry de crocodile jusqu'à la boutique où les prix des sacs sont indiqués en euros (sans doute à cause de la petitesse des étiquettes qui ne supporteraient pas le nombre de chiffres nécessaires à l'indication en roupies).
A noter également un petit mais très dense insectarium avec les explications d'un passionné de la chose.

Départ ensuite pour Souillac et Le Gris Gris qui est la Pointe du Raz de Maurice, le seul endroit de l'île non protégé par la barrière de corail. Le vent, très présent, agace l'océan qui roule ses bigoudis d'écume avec entrain. Après un arrêt photos, nous avons poursuivi notre périple côtier jusqu'au Morne Brabant afin d'y admirer le coucher du soleil sur fond parsemé de nuages. Ce genre de couchers de soleil qui fait le délice des photographes et la désespérance des participants à la soirée "photos de vacances" à qui l'on inflige ce spectacle jusqu'à plus soif.

P1010592 P1010593

P1010588 P1010589

P1010591

P1110608 P1010609

P1010610 

P1010611

Retour à Flic-en Flac où la poursuite de la soirée tripot commencée la veille a confirmé la victoire d'Alexandre suivi d'un cheveu par Lucile qui a effectué une spectaculaire remontée.
 

P1010604

Aujourd'hui, matinée "épices" à Bambous où Popo, en journée-repos, nous a proposé son aide pour le choix et les achats. Comme nous sommes de vils exploiteurs, cette journée de repos ne le dispensera pas de nous fournir le petit déjeuner que j'attends ce matin, et le repas du soir (poisson à la mauricienne) que nous lui avons commandé.

Bonne journée à toutes et à tous.
 
 
Mercredi 22 août :
 
9h30, heure locale.

Il commence déjà à faire chaud. Hier, les courses avec Popo ont été profitables (y compris pour les commerçants); les conseils et explications de notre cuisinier favori ont été d'un grand secours quant au choix des ingrédients à ramener en France et de la manière de les utiliser. On a également pu faire connaissance avec des légumes qui ne voyagent pas, ou très peu, ou dans des
conditions peu satisfaisantes.

P1110623

Petit safari photo dans la bourgade de Bambous, pour ma part, avec la découverte de l’échoppe d'un coiffeur dans une baraque en tôle ondulée; celui-ci aurait bien accepté d'être pris en photo, mais pas son client, donc pas de photo.
 

P1010622 P1010626

P1010623

P1010624 P1010625

P1010627 P1010628

 P1010632 P1010633

P1110613 P1010629

P1110617 P1110618

P1110619 P1010631

P1110620 P1110621


Repas pris sur la plage au retour puis baignade dans l'océan à l'eau tiède certes, mais avec un fort courant. On pouvait voir les vagues se casser sur la barrière de corail à quelques dizaines de mètres de la plage.
Quelques autres images prélevées sur la plage
 

P1010636 P1010640

P1010641 P1010644

P1010643 P1010645

P1010647 P1010648

P1010649 P1010651

P1010652 P1010654

P1010656 P1010659

P1010660

P1110624 P1110626

P1110633 P1110634


Soirée tripot, doublée d'une dégustation de gâteau offert par Popo, remportée par Lucile.
 

P1110719

Aujourd'hui, le groupe se scinde en deux : la famille Sosso reste au campement alors que la famille Claudius, toujours animée par la curiosité doublée d'un besoin de bougeotte va prendre le bus pour la capitale Port-Louis que nous n'avons pas fini d'explorer.

Bonne journée à toutes et à tous.
 
 
Jeudi 23 août :
 
8h15, heure locale.
Le ciel, d'un blanc laiteux a lâché quelques gouttes qui sont venues taquiner la surface de la piscine et humecter légèrement les terres brunes aux alentours. Température : 23 degrés.

Hier, pendant que la famille Sosso se prélassait sur la plage et emmagasinait du soleil pour le retour, la bande à Claudius investissait Port-Louis Waterfront. Le front de mer de la capitale s'est
transformé en un assemblement de bureaux, de jardins et de centres commerciaux avec, dans le port, les navires impressionnants des coastgards qui n'ont parfois rien à envier aux petits bâtiments de guerre. On pourrait le regretter si ce n'était fait à la mauricienne. En effet, tout ça reste très coloré par les fruits et les fleurs omniprésents et la rue, avec son petit peuple n'est pas bien loin. Quelques pas et l'on passe du supermarché aux touristes (local, le supermarché, on peut marchander et certaines vitrines luxueuses étalent de magnifiques saris) aux petits vendeurs des rues : billets de loteries, épingles à nourrice, citrons, petits légumes bizarres, noix de coco, réparateurs de chaussures en plein air. Tous ces étals minuscules voisinent avec la femme qui prépare l'osier avec lequel elle va tresser ses paniers, le coiffeur dans sa petite baraque, et le tailleur qui manie son aiguille avec une rapide habileté. Nous avons mangé sur le port, poulet shop suey pour Alex, poisson grillé pour Lucile et bol renversé (spécialité locale) pour moi.
à la volée, sur la route, à travers les vitres du bus

P1110636 P1110637

P1110639 P1110641

en ville

P1110644 P1110645

P1110646 P1110647

P1110648

P1110649

P1110652 P1110654

P1110655

P1110657 P1110659

P1110661 P1110664


Retour à Flic-en-Flac avec passage dans la piscine pour ôter les miasmes de la ville et se décontracter avant le rhum apéritif et le repas de Popo (Poulet caramélisé, potatoes, brettes, et une rafraichissante salade de poissons).

Soirée tripot qui s'est terminée à 1h00 ce matin par une victoire à l'arrachée de Caroline qui a précédé de justesse un Laurent fatigué par sa séance gecko de l'après-midi.
 

P1010607

Aujourd'hui, après le dernier petit déjeuner de Popo, plage réparatrice et préparatrice d'un retour que nous redoutons tellement cette ambiance insulaire et dépaysante envahi notre organisme et notre mental, c'est ça l'effet "Maurice".

Bonne journée à toutes et à tous.
 
 
 
Vendredi 24 août :
 
9h00, heure locale.

Le soleil, qui a été se promener hier on ne sait où, est revenu ce matin nous titiller les sourcils; la température est idéale et j'ai été cherché le pain matinal d'un pas rendu léger par les conditions climatiques de cette dernière journée.

Hier, mon compagnon de balade habituel s'étant embourbé dans une grasse matinée qu'on aurait même pu qualifier d'obèse, j'ai été faire pre
ndre l'air à mon Lumix en solitaire. Le but : les façades de maison. Après les arbres, c'est mon second sujet de prédilection en matière de photographie. Il y a de la matière à Flic-en-Flac, de la maison Barbapapa à celle au balcon vertigo en passant par le "mur français" et l'escalier qui ne mène nulle part, la chasse a été bonne.
 
 P1110665 P1110666

P1110667 P1110669

P1110670 P1110673

P1110675 P1110679

P1110677 P1110678

P1110680 P1110690

P1110681 P1110683

P1110684 P1110685

P1110689 P1110688

le port de Flic-en-Flac

P1110687

ces deux-là écumaient le quartier en vendant des meubles au porte-à-porte : l'un avait sur l'épaule la commode à tiroirs que vous voyez, l'autre transbahutait une table de jardin en fer forgé et 6 chaises assorties

P1110691

j'ai discuté confection de tête de pilier avec eux, assez admiratif pour l'habileté dont ils faisaient preuve pour faire la tête de diamant à la main, alors que nous utilisons des moules

P1110692

un petit clin d'oeil pour une apprentie cuisinière à qui je souhaite toute la réussite du monde

P1110686

 
Repas léger puis dernières courses et j'ai pu piquer une tête dans la piscine avant de procéder aux préparatifs de réception de nos invités pour une punch party : Popo et son épouse Viviane.
 

P1110695 P1110696

P1110697

 
Soirée très agréable qui s'est terminée très tard, comme d'habitude, avec le tripot. Victoire éclatante de Caroline qui, avec son air malicieux et son sourire enjôleur à classé tous ses adversaires derrière elle en passant la ligne d'arrivée avec une confortable avance.
 

P1010669

Aujourd'hui, dernier jour. Atelier "valises" avec la gageure habituelle : faire entrer dans le même nombre de bagages les affaires du départ augmentées des acquisitions du séjour. Vaste problème que je laisse personnellement à Lucile, une pro du Tetrix.

Ce matin, visite de Emie, fille de Popo, qui va procéder à quelques exercices artistiques sur les corps de ces demoiselles.
 

P1110699 P1110700

P1110702 P1110704

P1110710 P1110712

P1110711 P1110714

L'artiste, ses supports et ses oeuvres, bravo !

P1110715

 
Ensuite nous irons tous claquer nos dernières roupies au restaurant local,
 
le plus mauvais restaurant du séjour, des cocktails avec l'alcool a dose homéopathique, un essaim de mouches qui s'était invité, bref, un vrai restaurant de jour de départ
P1110717
un dernier au revoir au petit peuple de la plage puis minibus pour traverser l'île jusqu'à l'aéroport.
 
Dernières photos mauriciennes pour Kavita qui a veillé sur notre logement pendant tout le séjour
 
avec la famille Claudius et avec la famille Sosso

P1110724 P1110726


L'embarquement est prévu en soirée dans une des dernières acquisitions d'Air France, le Boeing 777-300 ER avec l'espoir d'un surclassement dû à mes cheveux blancs et à l'ancienneté de Laurent (et peut-être au coup de pouce de Stéphane).
 
 
Samedi 25 août :
 
17h00, heure locale.
Sacré décalage du à la sortie d'une sieste elle-même due à une nuit blanche dans la nuit noire d'un voyage aérien.

Après des adieux émouvants à Popo, Kavita, Mr Moorghen, Gerbera, tong gauche et tong droite, bref, à tous ceux qui nous ont accompagné lors de ces trois semaines de séjour insulaire, nous avons pris l'avion hier soir, vers 21 heures, heure locale. Mes cheveux blan
cs, l'ancienneté de Laurent et le petit coup de pouce de Stéphane nous ont valu un surclassement en version Premium dans un avion bondé. La version Premium (32 places) a les mêmes prestations que la version "Eco" mais avec un luxe infiniment appréciable dans une boîte en fer volante dans laquelle on passe 12 heures entre ciel et terre : 40% d'espace personnel supplémentaire. C'est un avantage énorme pour toute personne dépassant la taille d'un Sarkozy lambda. Sur ce vol cependant, cette classe a été dotée d'un chiard pénible, remuant et surtout hurlant, lui-même doté de parents totalement dépassés par les évènements. A peine avions-nous atteint quelques mètres d'altitude que déjà la quasi totalité de la cabine (peut-être parents compris d'ailleurs) était envahie de la tentation d'une mise à mort rapide de l'intéressé. Personne n'ayant eu le courage de prendre cette initiative, nous avons supporté cette peste pendant la moitié du vol. Je précise que quatre autres bambins voyageaient avec nous, mais eux, de manière tout à fait normale et conforme à la loi de l'emmerdement minimum. C'est avec plaisir que nous avons vu la piste d'atterrissage, le débarquement de cette calamité et son éloignement définitif de nos ouïes martyrisées.
 
dans le RER du retour

P1110727


Content tout de même de vous retrouver sur les forums, sur FB et sur Gazouillis.
Bonne soirée à toutes et à tous.
 
 
Impossible de revenir sans quelques menus cadeaux pour les trois enfants restés en France
 

P1110731

triés, partagés, empaquetés, ça donne trois fois ça

P1110732 P1110734