C'est sa culture de la farce, du surréalisme de combat, du canular hilarant, de l'attentat et de la contestation qui donne sa singularité de l'humour à la belge.
Il existe en Belgique une vraie tradition contestataire qui commence avec Till Eulenspiegel, sorte de Robin des Bois malicieux, figure de la résistance flamande contre l'occupation espagnole au XVIe siècle, et qui se poursuit de nos jours avec les tentatives de coups d'Etat de Jan Bucquoy et les attentats patissiers de Noël Godin.
L'attentat patissier est pour ce dernier "un mode d'action thérapeutique idyllique contre les nuisances au pouvoir et les pète-sec, puisque c'est un véritable espéranto rebelle; on est tout de suite compris dans le monde entier qui a été élevé avec Laurel & Hardy et Bugs Bunny". Ainsi, lorsque Noël Godin entarte Bill Gztes, le maître du monde effectif, la morale est sauve : n'importe quel petit garnement vraiment déterminé peut arriver à tuer par le ridicule n'importe quel puissant du monde. Et si le rire est effectivement une arme, les faits d'armes de la résistance en Belgique sont légion.

Sans chronologie ni logique, en voici quelques uns, livrés comme un chant libertaire siffloté per des gamins des rues, un hymne poétique de la résistance à la belge :

  • les entartages chantillesques de Noël Godin;
  • la tentative de décapitation, sur la Grand-Place de Bruxelles, d'un buste en plâtre du roi Baudouin par Jan Bucquoy;
  • "Bye bye Belgium", le canular télévisé de Philippe Dutilleul mettant en scène, en direct, l'éclatement du sacro-saint royaume de Belgique;
  • le canular de Knokke-le-Zoute en 1962 lors duquel Mariën, Nougé, Scutenaire et compagnie font annoncer que Magritte "a décidé de vendre désormais ses oeuvres à des prix dérisoires";
  • la fausse alerte à l'expropriation dans le quartier chaud des Marolles machinée par Robert Dehoux;
  • le coloriage en rouge en 2008 de la statue équestredu roi Léopold II par le poète agitateur Théophile De Giraud pour dénoncer les micmacs sanguinaires du souverain pendant son règne (photo)
  • le remplacement méthodique nocturne de toutes les plaques de rues du village d'Ecaussinnes-Lalaing par des plaques "rue Jacques Mesrine" sous la houlette du restaurateur anarchisant André Claes
  • Marcel Mariën écrivant de sa main "La loi punit le contrefacteur" sur les faux billets de 500 francs dessinés par Magritte pendant la guerre;
  • Jan Bucquoy invitant publiquement le roi Baudouin à venir se faire décapiter sur la Grand-Place de Bruxelles;
  • Mariën proposant qu'on verse de l'acide sulfurique dans les bénitiers;
  • Robert Dehoux bouchant nuitamment avec des allumettes toutes les serrures des banques de la capitale;
  • l'ex-président du Congo Kabila, de passage à Bruxelles, déclarant très sérieusement au journal Le Soir : "Je préfère tomber sous les balles d'opposants politiques plutôt que d'être entarté."
  • Mariën distribuant, en 1974, à l'entrée des Biennales interbnationales de poèsie de Knokke-le-Zoute, des bons gratis pour sauter une poétesse, avec la mention Vlaamse seks op aanvraag, sexe flamand sur demande;
  • la lettre de Magritte adressée à l'amant de sa femme, le poète Paul Colinet, où il explique à son concurrent comment faire jouir Georgette, sa légitime;
  • et bien sûr Jan Bucquoy à l'assaut annuel et annuellement raté du palais royal.

img052

La pomme de terre est un légume timide, qui vit en famille sous terre. Elle est sourde et télépathe, c'est une tuberculeuse.