Pendant le salon de l'agriculture, la régie publicitaire de la RATP a interdit, dans les couloirs du métro, certaines affiches conçues pour France Nature Environnement.

fne1  fne2
fne3 fne4

Ces affiches conçues par Mediaprism Group pour France Nature Environnement, vous aviez toutes les chances de les rater. Grâce à la régie publicitaire de la RATP, qui a interdit leur affichage dans le métro durant le Salon de l'Agriculture, cela n'est plus possible : elles courent, elles courent, les jolies algues vertes, de blog en blog, de feuille en feuille ... Motif de la censure érapétéesque : "Ces visuels très dénigrants sont contraires aux principes de neutralité du service public."

Principe de neutralité ? D'où sort ce concept ? Et va-t-il désormais s'appliquer à des visuels aussi "neutres" que ceux des campagnes de McDo, d'Auchan ou de Coca-Cola ? Quant au côté "dénigrant", on sait d'où il vient : à la veille de cette censure, dans une tribu,ne publiée par Libération, Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, montait au front contre le "scandale". Des algues vertes ? Non, de l'image des algues vertes ! "Une provocation : elle oublie la détresse qui a conduit certains agriculteurs au suicide." Mais de qui se moque-t-on ? Qui conduit les producteurs de porcs au suicide ? Les écologistes, les lanceurs d'alerte, les photographes d'algues vertes ? Ou le lobby agro-chimico-industriel, les barons du syndicalisme et les coopératives agricoles qui ont promu ce délire productiviste ?

Aux âmes sensibles, au président socialiste du conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian, qui assigne France Nature Environnement en justice, conseillons Le Livre noir de l'agriculture, d'Isabelle Saporta.

fne5

Vous n'aimez pas les algues vertes ? Bon voyage au pays des cochons entassés, incarcérés, castrés à vif, inséminés, truffés d'antibiotiques.

Bon voyage dans notre agriculture.

Source : Vincent Rémy pour Télérama