Dans son récent rapport sur la gestion des services de la présidence de la République, la Cour des comptes constate d'importantes disparitions d'objets d'art dans les résidences présidentielles. En 2009 déjà, la Cour pointait "la confusion entourant l'identification des meubles et objets d'art nationaux en dépôt dans les différentes résidences". Selon la présidence "67 objets dits remarquables nchirac'ont plus été vus depuis les années allant de 1994 à 2002". Une situation qui concerne la présidence Jacques Chirac. Conclusion du rapport : impossible "d'engager une responsabilité pénale" faute d'inventaire actualisé qui aurait permis de "situer précisément les disparitions dans le temps et dans l'espace".

Pour l'heure, l'Elysée s'est engagé à terminer l'inventaire et vient d'embaucher, pour  une période de 6 mois, un stagiaire formé à l'histoire de l'art.

Le rapport de la Cour des comptes

Source : Beaux-Arts magazine
Illustration :Burki