Ce matin tu as levé le drap haut
Déposé quelques baisers en gerbe
Ranimant la flamme
De mon sexe qui se lève aux couleurs 
De tes lèvres rouge-pompier
Tes caresses ouvrent le bal
Mes sens jouent de la fanfare
Ta langue étend l'dard..
Sur ma peau tes mains défilent
Passent en revue
Mes frissons que tu recueilles
Comme émaux
Sensuelles décorations
Je te regarde, avoue
Que rien ne me gêne et râle
De plaisir, et tes mots nus m'en-
Couragent, oui je trique O Laure!
Nos corps unis forment
Une charnelle parade..
Comment dans
Ta bouche ne pas m'insurger
Quand ta langue prise ma bastille
Et mon divin donneur
Explose pour le bouquet final
Puis...se met en berne
Après ce jeu d'artifice
...En ce matin du quatorze je jouis, yeah!!!

Pascal Reverchon

pascal