Le diagnostic est sans appel. Mona Lisa présenterait "des signes clairs d'une accumulation d'acides gras, causés par un trop plein de cholestérol" selon Vito Franco, un professeur d'anatomie pathologique de l'université de Palerme. Et ce n'est pas son seul problème. L'expert italien a relevé des lipomes sous-cutanes sur ses mains, autrement dit des tumeurs bénignes constituées de tissus graisseux. Sur sa lancée, le professeur s'est attaché à d'autres patients picturaux. Le jeune homme peint par Botticelli en 1482-1485 (National Gallery de Washington) aurait ainsi souffert du syndrome de Marfan, une maladie génétique rare. Même Michel-Ange, peint par Raphaël dans l'Ecole d'Athènes (1509-151, musée du Vatican), obtient un mauvais bulletin de santé. Les genoux gonflés du peintre montrent un excès d'acide urique, signe qu'il avait des calculs rénaux.

Voici nos trois malades (cliquez sur les images pour les agrandir) :

malade1     malade_2      malade2

Le dernier : portrait de Michel-Ange par Raphaël étant un détail du tableau L'Ecole d'Athènes :

malade3

Source : La Stampa

A noter qu'on pourra avoir d'autres précisions sur la santé de cette brave Mona Lisa chez laquelle, du XIXème siècle jusqu'à nos jours, médecins & professeurs ont détecté une foule d'anomalies et de maladies, chacun suivant sa spécialité.