En dépit de l'intérêt primordial qu'elle présente à toute réquisition, la métaphysiolopsycopathopipologie n'est pas une science dans le vent, à l'instar de celles qui ont actuellement la faveur du public, telles que l'embouteillosclérologie, la géroncroulantologie, la week-endologie, la skinauticolgie ou la thermopylolologie, cette dernière très ancienne, puisqu'elle remonte au siècle de Périclès où elle fut découverte par Ryngard de Syracuse, avec la collaboration de Dukonos de Tessalionique, Synoch de Smyrne et Salicilate de Méthyle.
A l'inverse des sciences empiriques, la métaphysiolopsycopathopipologie est une science de recherche intégrale à l'état pur, dont le seul objectif est la découverte des origines de la pipe et leur fixation dans l'espace et dans le temps.

Copie_de_MagrittePipe

De nombreux savants se sont penchés, et se penchent encore, au risque du vertige, sur ce passionnant problème dont nul, jusqu'à présent, n'est parvenu à trouver la solution.
On en est donc réduit, sinon à la mendicité, du moins aux hypothèses.
Celle qui apparaît comme approchant le plus près de la vérité est l'hypothèse émise, au début du XIXè siècle, par l'éminent pipologue français Lassalive-Dujay. Ce qui, soit dit en passant, était la seule chose qu'il pût  émettre, étant donné que les émissions, tant celles des Bons du Trésor et de l'EDF, que celles de l'ORTF n'existaient pas à l'époque.
Il n'en a pas moins été un érudit spécialisé de la question, auquel on doit, en dehors de certaines sommes d'argent qu'il ne put jamais récupérer, de nombreux ouvrages remarquablement documentés dont, entre autres, son fameux Essai sur la pipe considérée comme pierre d'angle tubulaire du foyer de l'incandescence universelle en 6 volumes format in petto dont trois brochés au beurre blanc et les 3 autres reliés, entre eux, par une ficelle retorse. Le tout comportant de nombreuses illustrations au pochoir à roulettes et au pinceau à écrevisse.

Copie_de_MagrittePipe

Dans ce minutieux essai que, malgré ses efforts, Lassalive-Dujay ne put jamais réussir à transformer pour marquer un but, le savant pipologue situe l'invention de la pipe à l'an 1425 avant J.-C. et après un violent orage, en Egypte, sous le glorieux règne du grand roi Thoumès III, surnommé Thoumès basse parce qu'il avait la voix sourde, et serait due à l'ingéniosité d'un esclave affranchi à cinquante piastres en monnaie de l'époque et dont le nom est demeuré fâcheusement inconnu. De part la volonté du Pharaon, d'ailleurs, qui prit très mal la chose et considéra la pipe comme une réincarnation de Typhon, le génie du mal.
Par voix pharaonique de conséquence, il en fit interdire l'usage dans tout le pays, sous peine des plus cruelles représailles; et il tint à prévenir, personnellement, les membres de sa maison royale, qu'à la moindre infraction à l'édit Chatterley - pardon, à l'édit qu'il avait fait publier, il leur ferait couper les prérogatives au ras du privilège. Quant aux gens du peuple, comme de bien entendu, on ne leur demanda pas leur avis. Et il fut vivement conseillé à certains d'entre eux, pipelièrement culottés qui avaient demandé une dérogation, d'aller se faire contempler par les siècles accumulés sur le sommet de la pyramide se Chéops.
Sur quoi, la pipe prit alors, pour le Pharaon, un caractère non pas cunéiforme mais obsessionnel. Et un jour qu'il était particulièrement Pha du Raon, il fit mettre à mort le malheureux inventeur, qui, de surprise et de saisissement, n'en est jamais revenu.
Et puis, quand pour ce Thout de mes deux mès, les temps furent venus rendre sa tiare immortelle aux Présidents-Drecteurs-Généraux de l'Eternel et sarkophagique repos, c'est-à-dire les dieux Hermès, Osiris, Sérapis et Khaméfis - ces derniers étant les ancêtres de la mafia de le drogue - la pipe subit une longue, une très longue, une interminable éclipse.

Copie_de_MagrittePipe

On n'en retrouve la trace que dix siècles plus tard, vers 493 après les vendanges, à Rome, où elle connut un accueil plus favorable que celui que lui avait réservé le tyran égyptien. Tout d'abord tolérée, elle fut ensuite admise, puis finalement officiellement reconnue par le Sénat, qui vota à l'unanimité le fameuse loi Pipella, la déclarant d'utilité publique, sur proposition du célèbre tribun Spurius Icilius, qui s'en était fait le vilain rapporteur.

Copie_de_MagrittePipe

Comme on l'imagine, en ce temps-là, la pipe n'avait qu'un très loin rapport avec celle de nos jours. Toujours d'après Lassalive-Dujay, elle affectait, en premier lieu, tous ceux qui n'avaient pas les moyens de s'en payer une, et en second chef-lieu, la forme d'une corne de bélier hydraulique, comportant un fourneau offrant l'aspect d'une moulinette à betteraves, et d'un tuyau offrant, lui, l'aspect d'un filtre à passer le temps.
C'était d'ailleurs tout, étant donné qu'ils n'avaient rien d'autre à offrir.

Copie_de_MagrittePipe

Ici nous touchons un point crucial de l'hypothèse car, tout naturellement, cette question se pose avec une totale évidence : "Étant donné que, et pour cause, l'herbe à Nicot n'était pas encore introduite en Occident, que fumaient donc, dans leur pipe républicaine, les citoyens romains, à cette époque ?"
A cette pertinente question Lassalive-Dujay répond, non moins pertinemment : "Tout simplement du Saumon du Tibre, de la saucisse du Capitole, du haddock de l'Aventin, du jambon du Palatin, tout en l'étant, et du hareng de la Roche Tarpéienne, lesquels, une fois convenablement fumés, étaient vendus sur le marché commun du Forum, aux enchères tribunitiennes et au profit des légionnaires sous-développés.

Copie_de_MagrittePipe

Ainsi qu'il fallait s'y attendre, et pour ingénieuse qu'elle fut, l'hypothèse de Lassalive-Dujay fut, et l'est encore, diversement appréciée.
Tout récemment d'ailleurs, elle a été violemment révoquée en doute par le professeur Simund Kouguelfreisserschpotzmüller, l'actuel titulaire de la chaire de pipologie spatiale à l'université de Schweinfürt-sur-l'Oder, en Hesse-Nassau, qui, lui, fait remonter - et plus vite que ça - l'invention de la pipe à l'époque de la pierre dégueulasse et mal dégrossie, qui a précédé immédiatement celui de la pierre polie et bien élevée.

Copie_de_MagrittePipe

Quoi qu'il en soit, et quelles que soient ses origines exactes, la pipe contemporaine jouit de la faveur et de la considération distinguée des mordus de la bouffarde et des fervents du brûle-gueule.
Par voix fumivore de conséquence, l'industrie pipelière dont, si je ne m'abuse, la capitale est Saint-Claude, dans votre beau pays, est, plus que jamais, florissante et en pleine incandescence d'expansion.
Prospère et rentable, elle porte haut et ferme le label de la qualité française à laquelle, en tant que représentant de la culture israélienne, je me plais à rendre un solennel et vibrant hommage, pour le plus grand prestige du standpiping international et de celui de la France en particulier.

Dac

- Mon cher Claude, si avec un titre de billet tel que celui-là, les radars multidirectionnels et sélectivement ratissants de google ne te drainent pas un public à la libido certes momentanément perturbée, mais doté d'une inextinguible curiosité, c'est à décourager Charles Babbage, Tim Berners-Lee, Sergey Brin et Larry Page des incommensurables efforts qu'ils ont du consentir à produire et de l'indéniable imagination doublée d'un sens aigu des affaires qu'ils ont du mettre en commun pour amener le péquin qu'est notre lecteur, à consulter cet article.

- D'ac' avec vous, mon cher Pierre.

MagrittePipe

Nous remercions, Pierre et moi, René Magritte de sa très aimable collaboration