baleine

Marco Eychenne , projet finaliste des Greenpeace Awards 2009

A s'en lécher les baleines, un article d'Esther Girard

"Le premier harpon la touche. La baleine se met à saigner, se vide d'un sang à remplir une piscine." Puis vient la mort. Ils gardent ce qui les intéresse : les fanons par exemple, qui feront de bien jolis cadeaux. Le reste retourne vers les profondeurs. Oui, que voulez-vous qu'ils fassent de cet amas d'entrailles, d'un squelette de dix mètres ? C'est encombrant, 10 mètres. Au loin, sur les côtes, la geisha se frotte les mains. Car au Japon, on s'en lèche les babines, des baleines. Pourtant leur pêche est interdite. Depuis 1986 même. Le moratoire de la Commission baleinière internationale est sans cesse bafoué, sous de douteux prétextes scientifiques. Le Japon, la Norvège, l'Islande et leurs acolytes tuent deux mille baleines ou rorquals par an.