La délinquance repart à la hausse (+ 2,5% en juillet) ? Qu'à cela ne tienne ! Brice Hortefeux parle de stabilisation après  sept années de baisse significative et met l'accent sur l'efficacité de la police. Le premier flic de France se rengorge de la progression continue du taux d'élucidation des infractions (+0,55% en juillet) soit une progression de plus de 50% depuis 2001. Habile présentation : dans le maquis des statistiques policières, l'indicateur des résolutions d'affaires est la variable la plus facile à améliorer.

Certaines infractions sont en effet résolues en même temps qu'elles sont constatées. Il en est ainsi de l'usage des stupéfiants ou du séjour irrégulier des étrangers. "Or, constate un commissaire de la région parisienne, l'arrestation des fumeurs de joints et la chasse aux sans-papiers sont deux des priorités policières du moment." Ces interpellations ont progressé respectivement de 1,8% et de 6,9% en juillet, améliorant d'autant l'efficacité arithmétique des forces de l'ordre.

Les as de la sécurité publique connaissent une série d'astuces pour améliorer les chiffres d'élucidation. Comme la technique dite "du chéquier". Selon le très officiel "Guide de méthodologie statistique de la Police nationale", l'arrestation du voleur d'un carnet de chèques est comptabilisée comme une affaire de vol résolue. Mais le même larcin peut aussi être enregistré comme le vol de cinquante formules de chèque différentes. Et donc être comptabilisé comme cinquante vols résolus !
Autre petit truc bien connu des commissaires : l'habillage statistique d'un suspect. Un cambrioleur est arrêté en bas d'un immeuble sans avoir rien volé. Aucune de ses empreintes ne peut être relevée sur les lieux. Mais l'individu  avait une paire de gants dans sa poche. La police lui impute l'effraction. Voilà encore un vol élucidé. Si la tentative de cambriolage a eu lieu dans un quartier ayant subi cinq vols par effraction ces dernières semaines, les enquêteurs  peuvent aussi les lui imputer. Voilà encore  six cambriolages élucidés.

La multiplication des pains version police, en somme

Olivier Toscer (Le Nouvel Obs)      

prison