A Balaruc, au milieu des rues piétonnes on peut trouver un petit bassin bizarre. C'est un banc circulaire entourant une petite rigole d'eau. Cette eau est à 45°, il vaut mieux le savoir avant de tremper ses orteils.


2009_260


Comme il est indiqué sur une plaque fixée pas très loin, cette eau, déjà exploitée par les Romains, a des vertus minérales très utiles en rhumatologie et pour la rééducation des sportifs.


2009_110


La petite place est agréable, elle est bordée par l'office du tourisme et deux galeries d'exposition d'art et d'artisanat. Il est très tentant, lorsqu'on revient d'une marche, de venir faire cuire ses petons fatigués.


2009_107 2009_109


Si vous arrivez à tenir assez longtemps, vos pattes de derrière se retrouvent dotées de chaussettes virtuelles du plus bel effet.

fruit

A la sortie de la ville se trouve un piège redoutable.
Il est d'autant plus dangereux qu'il a aujourd'hui des antennes qui commencent à envahir nos centes commerciaux ou nos rues piétonnes. Il s'agit d'un magasin qui se nomme traitreusement "La cure gourmande".

2009_290


2009_254   2009_255

Très commercialement on peut visiter "gratuitement" la fabrique de Balaruc, qui produit les "choupettes". Il s'agit de sucettes aux parfums divers; ça ressemble aux sucres d'orge coupés en morceaux et enfilés sur un batonnet de bois puis entourés d'un emballage papier plastique très difficile à ôter.

2009_287 2009_288 2009_289

La fabrication est artisanale. L'inventeur du concept avait acheté une machine sophistiquée (que l'on voit sur la photo de la fabrique) et cette machine n'a jamais donné de résultats satisfaisants. Les arômes sont, nos a-t-on affirmé, naturels et les colorants de même. Les colorants (qui se trouvent dans les pots, photo du milieu) ne présagent pas du goût qu'auront les sucettes, heureusement d'ailleurs puisqu'il s'agit, entre autres, d'épinards et de betteraves. Ils ne sont là que pour attirer les regards ... et ça marche.

2009_291 2009_292 2009_293

2009_294 2009_295 2009_296

La visite se termine évidemment par un passage au magasin et il faut avoir une sacré volonté pour résister à l'achat. Concernant les achats, attention, votre gourmandise peut vous entraîner assez loin. Les étals colorés, odorants et appétissants, ainsi que les boîtes à l'ancienne très jolies pour ceux qui aiment ce genre sont extrèmement attractifs et très chers.

2009_265


2009_266 2009_267 2009_268

2009_269 2009_270 2009_271

Si vous entrez là dedans avec des enfants, vous êtes perdus.
C'est une visite que je conseille en fin de vacances.

2009_277   2009_278

A Balaruc, la salle d'attente pour la visite est une pièce en mezzanine "galerie d'art"; j'ai beaucoup aimé.

2009_272   2009_273


2009_274   2009_275


2009_276   2009_279


2009_280 2009_281 2009_282


2009_283   2009_284

Les peintures sont de Sylvie Lobato, les sculptures de Christian Couronne et je n'ai pas noté hélas le nom du designer du mobilier qui alliait plomb et verre.