Tout d'abord une intervention de Simonet (Houlbec-Covherel) dans le courrier des lecteurs de Télérama :
Interview du Ministre du Budget à propos de l'injection de capital public dans une banque en difficulté.
Le journaliste :"Comment voulez-vous que nos concitoyens vous fassent confiance vu l'irresponsabilité et l'incompétence des décisions récentes du Gouvernement en matière économique ?"
Il s'agit de Charly Stayt interrogeant le Ministre du Budget britannique samedi matin dans l'émission BBC Breakfast (BBC1).

Comme vous pouvez le constater on est loin de la déférence de nos journalistes à nous vis à vis de nos politiques à nous. S'il fallait encore une preuve de cet aplatissement, il suffisait d'écouter Jean-Michel Apathie sur Canal +, faire amende honorable et s'excuser face à un des chiens de garde de Sarkozy pour un trait d'humour échappé d'une chronique ayant pour sujet les vacances de notre petit grand travailleur dans le palace mexicain d'un friqué du coin peu recommandable.

lignesimple

Autre chose, dans le Nouvel Obs de cette semaine couverturé : 60 plans malins contre la crise. Il s'agit d'une série de reportages ayant comme titre : le temps des consomalins. Derrière un article très "Nouvel Obs" de Marie Lemonnier et Eve Roger, un ensemble de trucs pour faire face à ce qu'il faut bien considérer comme notre appauvrissement.

no_001

Ca commence par un abécédaire qui va de "Achats groupés" jusqu'à "zéroforfait" en passant par :

- "auto-entrepreneur", le sujet à la mode, séduisant au premier abord et beaucoup moins sympathique lorsqu'on a écouté le "Là-bas si j'y suis" que Daniel Mermet a consacré au problème (émission du 13 mars),

- colocation et covoiturage qui étaient déjà en vogue avant la crise,

- cashback qui pour vous faire acheter moins cher vous rétrocède une partie du prix de vente sous forme d'à-valoir sur un prochain achat (un piège subtil, là aussi),

- une promo pour le Jean-Pierre Coffe : "le Plaisir à petit prix" (déjà vendu à 300 000 exemplaires)

- "couch surfing" : en bon français "logement chez l'habitant",

- la vie en location avec comme exemple, je vous le donne en mille, la location d'une robe Prada à 1 634 euros pour seulement 280 euros par jour, si vous voulez épater vos copines de l'open space,

- les jardins potagers à louer, pour nourrir une famille avec deux enfants, il vous faudra 200 m2 et si vous voulez des fruits, comptez 400 m2, le tout pour un loyer mensuel de 50 euros.

no_002

Viennent ensuite de petits reportages :

- sur Leila Chaibi, fondatrice du collectif l'Appel et la Pioche qui entre en guerre contre la vie chère en organisant chaque mois des pique-niques en supermarché : vous vous servez dans les rayons, vous consommez sur place avec vos copains, mais attention, vous ne sortez aucune marchandise

- quelques lignes inutiles sur mille et une façons d'alléger un budget, truffées de lieux communs et de fausses trouvailles connues de tous (sauf des journalistes du Nouvel Obs, visiblement)

- les P'tites Souris, une entreprise créée par Lisa qui, aidée d'un ami, livre des repas pour deux dans les banlieues et arrondissements du nord de Paris

no_003- un coach anti-stress pour chouchouter nos cadres trop stressés, réservé, nous dit le journal, aux grosses pointures des multinationales; mais l'article précise que ça se démocratise et que le coatch intervient maintenant "dans un milieu réputé pour ses conditions de travail éprouvantes et ses cadences infernales, les centre de télémarketing", mais attention, il précise " je m'occupe des managers qui encadrent les opérateurs", ah bon, on a eu peur qu'il en arrive à perdre son temps avec la plèbe !

- la nourriture bio pas cher façon Emmanuelle qui ne met plus les épluchures de légumes dans son compost mais qui les cuisine !

Arrivent enfin les "pépites anti-déprime" :

- une chanson : "A change is gonna come" de Sam Cooke, la chanson fétiche d'Obama

- un film "Slumdog millionnaire" de Danny Boyle qui donne l'espoir de remplacer un jour François Pérol à la Caisse d'Epargne

- une vidéo internet sur Jean Lassalle (l'un des 3 Modem) au Salon de l'Agriculture qui, interrogé sur l'identité de son cochon préféré a répondu de sa voix caverneuse : "une petite cochonne, c'est mon épouse." Je vous ai recherché la vidéo, hélas, elle a été censurée partout, il va falloir me croire sur écrit.

- le club du rire, histoire de vous soutirer encore quelques uns des euros que la crise vous aura laissé.

Comme d'habitude dans ce "News" qui n'abandonne jamais sa clientèle sur des rivages tristes et assume ses contradictions, cette série de reportages est suivie du compte-rendu des défilés de mode (il paraît que c'est l'année de la séduction !). En fin de journal vous trouverez encore des "Escapades" qui finiront d'assécher les économies que vous avez passé 10, 20 ou 30 ans à accumuler en ne suivant pas les conseils de cet hebdomadaire pour gauche de luxe.

A signaler tout de même la chronique de François Reynaert (qui, avec Delfeil de Ton) est un des seuls à garder les pieds sur terre dans ce canard. Elle porte sur le fameux concours concernant "le plus beau job du monde" qui devait trouver un couple de gardiens pour une île paradisiaque dans la périphérie australienne. C'est intitulé "Un boulot à lagon" et ça démonte finement l'opération publicitaire pour une région connue jusque là "pour ses kangourous et ses cancers de la peau".

lignesimple