Lorsque nous sommes allé voir Jean Linard il nous avait extrait de sa bibliothèque un livre titré "Mondes imaginaires" édité par Taschen


mondes

(Photos Deidi von Schaewen, textes John Maizels)

Ce bouquin d'art de 240 pages que l'on peut se procurer auprès d'Amazon pour une somme ridicule au regard de ce qu'il contient, nous emmène dans d'improbables lieux situés sur notre planète : 32 en Europe dont 20 en France, 22 sur le continent américain, 6 en Asie et 2 en Afrique.

Ces lieux ont fait l'objet d'appropriation de la part d'artistes autodidactes pour la plupart qui se sont investis d'une mission, souvent connue d'eux seuls et se sont lancés dans de pharaoniques travaux qui les ont occupé la majeure partie de leur vie.

Bien sûr, pour apprécier de telles oeuvres, il faut abandonner tout pragmatisme et s'efforcer d'entrer dans ces mondes si différents. C'est un livre qui se déguste morceau par morceau. Il constitue pour chacun de ces personnages une approche qu'il est jouissif de compléter par des recherches sur le net ou ailleurs pour essayer de comprendre les motivations des créateurs de ces lieux. C'est un dépaysement mental extrêmement utile pour les robots (ou moutons) que nous nous surprenons à voir parfois dans les miroirs de nos salles de bains.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Le plus connu en France est le facteur Cheval

facteur

Dans une lettre adressée à l'archiviste départemental André Lacroix en 1897, il explique :

"
Un jour du mois d’avril en 1879, en faisant ma tournée de facteur rural [...] mon pied accrocha quelque chose qui m'envoya rouler quelques mètres plus loin [...] Je fus très surpris de voir que j’avais fait sortir de terre une espèce de pierre à la forme si bizarre, à la fois si pittoresque que je regardais autour de moi. Je vis qu'elle n'était pas seule. Je la pris [...] et je l’apportais soigneusement avec moi. A partir de ce moment, je n'eus plus de repos matin et soir. Je partais en chercher; quelquefois je faisais 5 à 6 kilomètres et quand ma charge était faite je la portais sur mon dos."

A partir de ce moment il accumule des pierres et décide de construire un palais étrange. Il y travaillera 33 ans.

facteur2


1879-1912 :
10 mille journées

93 mille heures
33 ans d’épreuves
Plus opiniâtre que moi se mette à l’oeuvre

(Ferdinand Cheval)

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Dans le même état d'esprit, site à visiter également : anarchitectures du monde