drapeau_francais


Désormais, manquer de respect au drapeau français ou à la Marseillaise sera puni par la loi.


"Constituent un outrage puni de 7 500 € d'amende les agissements qui portent atteinte au respect dû au  drapeau tricolore et à l'hymne national. Lorsqu'il est commis en réunion, cet outrage est puni de 6 mois d'emprisonnement et de 7 500 € d'amende."

Le manque de respect aux électeurs pour promesses non tenues et par foutage de gueule répété, le manque de respect à la justice par amnistie de copains interposée, le manque de respect aux smicards par augmentations de salaire et primes de départ vertigineuses pour capitaines d'industries, le manque de respect aux petits actionnaires par vente de stock-options au bon moment par ceux dont les décisions font baisser les cours, le manque de respect à l'être humain parce qu'il n'a pas les papiers qu'il faut au moment où il le faut, le manque de respect à l'intelligence que constituent les faits et les dires du gouvernement actuel empétré dans la bataille de ses deux coqs et du chef de l'Etat préoccupé par son futur, le manque de respect aux femmes qui consiste à leur faire croire qu'elles sont considérées comme les égales de l'homme, le manque de respect aux salariés à qui l'on rogne jour après jour les acquis ou que l'on fout dehors pour le plus grand bonheur de quelques happy few, le manque de respect aux chômeurs que l'on radie pour cause de chiffres électoraux à obtenir, le manque de respect à ces mômes que l'on va renvoyer à la fin de l'année scolaire, avec leurs parents, dans un pays qu'ils ne connaissent pas, le manque de respect  à la santé publique qui consiste à faire croire par  lobby interposé que le vin n'est pas de l'alcool et par publicité matraquée que Coca-cola et Mac Donald's font le bonheur intestinal de nos chérubins, et bien d'autres manques de respect échappent, eux, aux foudres de la loi et ne sont passibles que de fermetures d'yeux et bouchages d'oreilles, que l'outrage soit commis en réunion ou non.

Crédit photo : l'excellent Brave Patrie